Kayak au parc du Mont-Tremblant


Les méandres de la Diable

Tout compte fait, je crois que le renard roux aperçu hier était plutôt un coyote. Même si sa fourrure ressemblait drôlement à celle de la photo du loup dans la brochure du lac, les coyotes et les loups s’hybrident, ce qui donne des bêtes solitaires comme les coyotes avec des caractéristiques physiques du loup.

Aujourd’hui, petite descente de la rivière La Diable, depuis le lac Chat jusqu’à la montagne de la Vache noire, ce qui donne 11 km.

Cerf de VirginieDès la mise à l’eau du kayak, on aperçoit un cerf de Virginie mâle qui se rafraîchit dans l’eau de l’autre côté du lac. Je me permets de l’approcher lentement. Il se laisse photographier sans broncher.

Immédiatement après le lac Chat, on rencontre un rapide de niveau RI-II sur environ 300 mètres. Puis la rivière s’apaise. De temps à autre, elle fait surgir quelques bouillons. Justement, dans un de ces passages, une maman Grand harle et ses petits attendent que les pagayeurs soient passés pour traverser la rivière.

Grand harle

Grand harle

Grand harle

Grand harle femelle

Grand harle

Grands harles

Onze kilomètres de pur bonheur à visiter chaque méandre, à admirer les falaises et les petites plages de sable blond, à se baigner dans l’eau fraîche mais ô combien rafraîchissante, sous un magnifique soleil.

Sur la rivière La Diable

Sur la rivière La Diable

Sur la rivière La Diable

Sur la rivière La Diable

Quelques oiseaux nous accompagnent en mélodie: jaseurs d’Amérique, parulines masquées, geais bleus, sittelles à poitrine rousse, mésange à tête noire pour ne nommer que ceux-là.

Jaseurs d'Amérique

Jaseurs d’Amérique

Geai bleu

Geai bleu

Sur la rivière La Diable

Formations sablonneuses des rives de la rivière La Diable

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top