Floride: côte est (première partie)

22 février au 28 mars 2015

Après notre voyage en Amérique centrale, qui nous a menés jusqu’au Nicaragua, nous avions envie de repartir. Nous sauver de l’hiver du Québec particulièrement rigoureux cette année pour retrouver un peu de chaleur et explorer la destination préférée de tant de Québécois, la Floride. Voici donc le premier article de la trilogie floridienne.

Île Amelia

IMG_3326

Pélican brun

Notre premier arrêt a lieu à l’île Amelia, plus précisément à Fernandina Beach. Le vieille partie de la ville compte plusieurs maisons victoriennes datant de la fin du 19e siècle. Près du port, sur Front St., on peut se procurer gratuitement un guide papier pour connaître le nom et l’histoire de plusieurs d’entre elles.

L’île elle-même est surnommée l’Île aux huit drapeaux parce que, depuis 1562, elle fut occupée successivement par plusieurs conquérants: Français (1565), Espagnols (1573), Anglais (1763), Espagnols à nouveau (1783), Patriotes pour la République de Floride (1 seule journée), Écossais (1817), Mexicains (1817), États-Uniens (1821), Confédérés (1861).

C’est également ici que la construction de la première ligne de chemin de fer reliant l’Atlantique au Golfe du Mexique débuta en 1853. L’achèvement de la construction de ce chemin de fer en 1861 permit à l’État de relier Fernandina à Cedar Key situé sur la côte ouest de la Floride.

IMG_3248

IMG_3376

C’est l’heure du thé

IMG_3260

IMG_3257

IMG_3266

Le plus vieux bar de la Floride

Ancien dépôt de la compagnie de chemin de fer

Ancien dépôt de la compagnie de chemin de fer

Le parc d’État Fort Clinch reconstitue la vie de la garnison durant la Guerre de Sécession. Construit en 1847 à l’embouchure de la rivière St. Mary pour la protection du port de Fernandina, le fort a servi de poste militaire pendant la guerre civile, la guerre hispano-américaine, et la Seconde Guerre mondiale.

IMG_3549

IMG_3548

IMG_3553

IMG_3555

Outre le fort, le parc propose quelques pistes de randonnée fort agréables. Mais attention aux alligators!

IMG_3633

IMG_3663

IMG_3666

IMG_3824-Modifier

Mésange bicolore

IMG_3578-Modifier

Troglodyte de Caroline

IMG_3615

Pic à ventre roux

Nous campons à Peter’s Point, près de la plage, où des becs-en-ciseaux noirs s’adonnent à une chorégraphie parfois assez complexe.

IMG_4113

Becs-en-ciseaux noirs

Big Talbot Island State Park

L’Île Big Talbot est une réserve naturelle offrant aux randonneurs de jolies promenades à travers la forêt maritime où pins et palmiers scies cohabitent. Vous ne manquerez pas, non plus, de vous rendre sur la plage Boneyard jonchée de cadavres de thuyas et de chênes de Virginie.

IMG_4254

Forêt maritime

IMG_4257

Palmiers scies

IMG_4234-HDR

Boneyard beach

Jacksonville

Cette ville datant de 1822 aurait le titre de la ville ayant la plus grande superficie des États-Unis. Nous n’y avons passé qu’une seule journée, mais il y a tout de même quelques musées intéressants à visiter tel le Musée d’art contemporain.

IMG_4285

IMG_4290

Bibliothèque

IMG_4292

Bibliothèque

Musée d’art contemporain

Bien que modeste, ce musée vaut un arrêt. On peut y admirer des oeuvres surréalistes de Jenny Morgan et de Kevin Peterson. Lors de notre passage, une exposition ayant pour thème «White» était en cours.

IMG_4293

Oeuvre de Jenny Morgan

IMG_4296

Oeuvre de Kevin Peterson

Exposition White
IMG_4298

Stirring Stick

IMG_4302

Stirring Stick (détail)

IMG_4309

Straw Cloud (entièrement fait de pailles de plastique)

IMG_4308

Straw Cloud (détail)

St. Augustine

La fondation de la ville remonte à 1565. De ce fait, elle serait la plus ancienne ville des États-Unis occupée par des Européens sans interruption.

IMG_4566-HDR-HDR

Dès le 17e siècle, les Espagnols exploitent la pierre de calcaire coquillier (formée de coraux et de coquillages compressés) se trouvant sur l’île Anastasia, voisine de St. Augustine. Plusieurs bâtiments sont construits avec cette pierre.

IMG_4547

Briques de calcaire coquillier

Le 19 mars 1812, le Parlement espagnol adopte la première constitution et ordonne à toutes les villes, par décret, de construire un monument à la gloire de la Constitution et de renommer leur place centrale La Plaza de la Constitución. À ce moment, St. Augustine est la capitale de la colonie espagnole de la Floride. Le Monument de la Constitution (obélisque blanc sur la photo ci-dessous) est donc inauguré en 1813. En 1814, la monarchie reprend le contrôle de l’Espagne. Elle ordonne alors à toutes les villes, toujours par voie de décret, de détruire leur monument de la Constitution. Mais les élides de St. Augustine refusent de le détruire. Aujourd’hui, on croit que ce monument est le seul survivant inaltéré du décret royal.

IMG_4543

Monument de la Constitution (à gauche)

Flagler College

À la fin du 19e siècle, Henry Flagler s’installe en Floride. Homme d’affaire aguerri, il achète des portions de voies ferrées et les relie entre elles. Bientôt, la Florida East Coast Railway reliera les Keys à Jacksonville, puis à d’autres grandes villes de la côte est des États-Unis. Ses plans incluent l’établissement d’une station balnéaire à St. Augustine pouvant rivaliser avec la Côte d’Azur. L’ambition est grande. Il y fait construire les spectaculaires hôtels Ponce de León (1887), au coût de 2 millions de dollars, et Alcazar (1888). Aujourd’hui, l’hôtel Ponce de León est un collège privé, tandis que l’hôtel Alcazar abrite l’imposante collection d’objets divers datant du 19e siècle de Otto Lightner (Lightner Museum).

IMG_4317

Statue de Henry Flagler

IMG_4329

Intérieur de l’actuel Flagler College

IMG_4342-HDR

Intérieur de l’actuel Flagler College

IMG_4361-HDR

Les vitraux ont été réalisés par Tiffany

IMG_4404-HDR

Cafétéria des étudiants 🙂

IMG_4371-HDR

IMG_4414-HDR

Une section du bâtiment est conservée à titre de musée

IMG_4413-HDR

Magnifique cheminée surmontée d’une horloge taillée dans un seul bloc d’onyx.

Lightner Museum

La vaste collection de Otto Lightner est assez diversifiée et comprend des objets décoratifs finement ouvragés jusqu’à des collections d’étiquettes de bananes. Outre la collection elle-même, l’édifice est intéressant. À l’époque, les visiteurs pouvaient profiter de la plus grande piscine intérieure, de bains sulfureux, de saunas, d’un gymnase, de terrains de tennis, et d’un salon de massage.

IMG_4438

Ancien hôtel Alcazar rebaptisée Lightner Museum

IMG_4557-HDR

IMG_4443

IMG_4502-HDR

Vase de style Art Déco

IMG_4515

Collection d’étiquettes de bananes

IMG_4517

 

IMG_4519-HDR

L’ancienne piscine est aujourd’hui transformée en restaurant.

IMG_4527

Piscine intérieure (fin 19e siècle)

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top