Floride: côte est (deuxième partie)

À voir!

  • Merritt Island National Wildlife Refuge
  • Kennedy Space Center
  • Coral Castle

22 février au 28 mars 2015

Merritt Island National Wildlife Refuge

Laissons un peu la ville et l’histoire pour prendre l’air au refuge de Merritt Island. Ici, la faune ailée est abondante. Le seul trajet de la petite route Black Point Wildlife Drive, longue de 9 km, a duré 5 heures car les points d’observations sont nombreux. Mais je vous laisse constater par vous-même.

IMG_4846

Spatule rose

IMG_4884_edit

Ibis blanc

IMG_4943

Aigrette neigeuse

IMG_5046

Tantale d’Amérique

IMG_5090

Foulque d’Amérique

IMG_5506-2

Grèbe à bec bigarré

IMG_5570

Aigrette roussâtre

IMG_5878

Gallinule d’Amérique

IMG_5283

Aigrette tricolore

IMG_5289

Avocette d’Amérique

IMG_5780-2

Sarcelle à ailes bleues

IMG_5659-2

Grands chevaliers

Kennedy Space Center

C’est une journée entière que nous consacrons à la visite du Kennedy Space Center, en commençant, bien entendu, par le début de l’histoire aéronautique.

IMG_4593

IMG_4600

IMG_4606

Satellite Spoutnik

Le lancement de Spoutnik 1 en 1957 par l’Union Soviétique marque le début de la course à la conquête de l’espace entre les États-Unis et l’URSS.

IMG_4611

Yury Gagarin

Vous êtes-vous déjà demandé comment Yury Gagarin devait se sentir, assis sur des milliers de litres de kérosène? Ce type m’épate littéralement. Être le premier homme envoyé dans l’espace, en risquant d’exploser au décollage ou de brûler vif lors de la rentrée dans l’atmosphère. Bon, je sais. Vous me direz que la gloire donne du courage. Mais tout de même. Je ne dois pas avoir la fibre exploratrice assez développée pour risquer ma vie. Ou peut-être que j’aime trop la vie pour risquer de la perdre. 😉

Remarquez que les vols dans l’espace demeurent, encore aujourd’hui, dangereux. Nous n’avons qu’à penser à la destruction de la navette Challenger, 73 secondes après son décollage en janvier 1986, et qui tua 7 personnes. Plus près de nous, en 2003, la navette Colombia se désintégrait en rentrant dans l’atmosphère terrestre, tuant encore 7 personnes. 🙁

Mais laissons ces sombres idées et déplaçons-nous vers les modules à bord desquels les astronautes prenaient place.

Il ne faut pas être un géant pour prendre place à bord des habitacles. L’espace est restreint. Pas question de se lever pour se détendre.

IMG_4620

Module habitable des missions Mercury

IMG_4623

Les fusées sont construites dans un immense hangar (VAB) haut de 160 mètres, puis amenées jusqu’à la plate-forme de décollage à l’aide d’un transporteur appelé Crawler.

IMG_4672

Bâtiment d’assemblage des fusées (VAB)

Crawler-Transporter

Transporteur de fusée (crawler) (Par NASA [Domaine public], via Wikimedia Commons)

Le Crawler mesure 40 mètres par 35 mètres. Huit chenilles assurent son déplacement. Lorsqu’il se déplace, la plate-forme sur laquelle repose la fusée doit continuellement être mise au niveau. À une vitesse de 1,6 km/h, il lui faudra 5 heures pour parcourir les 5,6 km qui séparent le bâtiment d’assemblage de la plate-forme de décollage. La pente qui mène à la plate-forme de décollage ne dépasse pas 5% et la montée est particulièrement longue. Et, tenez-vous bien, la consommation d’essence de ce véhicule est de 296 litres au km.  😯 La piste, sur laquelle circule le Crawler, est couverte de galets importés de l’Alabama et du Tennessee. Ces galets sont réputés pour leur faible propension à produire des étincelles. Ouf!

STS-114_rollout

Transporteur et navette Discovery sur sa plate-forme mobile (Par NASA [Domaine public], via Wikimedia Commons)

IMG_4679-HDR

IMG_4682-HDR

La supervision du décollage se fait depuis Cap Canaveral (Floride). Lorsque la fusée quitte le sol et s’éloigne de la tour, le contrôle est relayé à Houston (Texas).

IMG_4674-HDR

Tour de décollage

IMG_4702

Ancien centre de contrôle

La fusée Titan II a d’abord été conçue comme missile balistique durant la Guerre froide. Elle pouvait transporter des bombes nucléaires. Bien qu’elle n’ait jamais servi de missile, la NASA l’a utilisée durant les missions Gemini en 1965 et 1966. Mais c’est plutôt la fusée Saturn V et le programme Apollo 11 qui marqueront toute la planète. En effet, en 1967, Saturn V emmènera Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins jusqu’à la Lune où Armstrong et Aldrin mettront le pied.

IMG_4647

Titan II

IMG_4668-HDR

Fusée Saturn V

IMG_4705

Les tuyères de la fusée Saturn V

IMG_4628

Combinaison utilisée par les astronautes d’Apollo 11

C’est bien beau de marcher sur la Lune, mais il faut, tôt ou tard, retourner sur Terre, ce qui n’est pas une mince affaire. Les capsules à usage unique installées au sommet des fusées ont plus tard fait place aux navettes réutilisables.

IMG_4745-HDR-HDR

Capsule d’Apollo 14 transportant trois astronautes

IMG_4751

Propulseurs et réservoir d’appoint de la navette spatiale

IMG_4765-HDR

Navette spatiale Atlantis

IMG_4776-HDR

Tuiles du bouclier thermique de la navette Atlantis

Et devinez qui nous avons rencontré lors de notre passage? B-9, le robot vedette de l’émission de télévision des années 1960, Perdu dans l’espace.

IMG_4615

B-9

Coral Castle

Avant de nous rendre dans les Keys, nous faisons un petit arrêt à Coral Castle, où Edward Leedskalnin a passé 20 ans à construire une maison et un jardin fait de calcaire coquillier, et destiné à son amour de jeunesse, Agnes Scuffs, qui avait refusé de l’épouser. Une fois la construction du château achevée, Leedskalnin entreprit d’y organiser des visites guidées. Bien qu’Agnes entendit parler du château, elle ne daigna pas accorder son amour à Leedskalnin qui mourut célibataire en 1951.

IMG_6399-2

Coral Castle

 

IMG_6397

Jardins de Coral Castle

Commentaires

commentaires

Un commentaire sur “Floride: côte est (deuxième partie)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top