Floride: les Keys

22 février au 28 mars 2015

Key West

IMG_7629

Nous quittons le continent pour nous rendre sur l’archipel des Keys qui comprend environ 800 îles émergeant d’une ancienne barrière de corail, et qui s’étend sur plus de 200 km de long. D’ailleurs, la route 1 débute (ou se termine, c’est selon) ici, à Key West, et se prolonge jusqu’à Fort Kent dans l’état du Maine. Une balade en vélo nous permet de découvrir la ville.

IMG_7557

Dès notre arrivée, on remarque la présence de nombreux coqs en liberté dans la ville. Ce sont des descendants de coqs importés de Cuba, élevés pour les combats, et remis en liberté lorsque les combats sont devenus illégaux. En 2004, la population était tellement grande que la ville a engagé une personne pour en attraper plusieurs et les relocaliser. Malgré cela, il en reste beaucoup et les habitants de Key West entretiennent un lien amour-haine avec les coqs. Certains déplorent le fait qu’ils chantent à tout moment de la journée (et de la nuit). D’autres les chérissent. Comme quoi, on ne peut jamais plaire à tous.

À l’intersection des rues South et Whitehead, une grosse bouée marque le point le plus austral du continent américain depuis 1983. Même si ce n’est pas tout à fait exact (le vrai point austral se trouve à 270 mètres plus au sud), la bouée est une importante attraction touristique. Tout près de cette bouée, une statue de bronze de Albert Kee est installée depuis 2015. Cet homme accueillait les visiteurs en soufflant dans un coquillage et en criant «Bienvenue dans l’île». Il est décédé en 2003.

IMG_7741-HDR

IMG_7723-HDR_edit

Devant le Musée d’art et d’histoire, une statue géante reproduit le tableau de Renoir intitulé «Danse à la campagne».

IMG_7703

Renoir-danse-campagne

L’archipel possède de magnifiques plages, certaines plus animées et plus peuplées que d’autres.

IMG_7621-HDR_edit

IMG_7547-HDR_HDR_edit

IMG_7768.tif_edit

Pélican brun

Butterfly and Nature Conservatory

Lorsqu’on est amateur de papillons et même d’oiseaux, il ne faut pas manquer de visiter ce musée naturel. Dans la volière, papillons et oiseaux exotiques en liberté vous raviront.

IMG_6505-2

Morpho

IMG_7494

Guit-guit saï

IMG_7409

Bengali zébré (je crois)

IMG_7177

Diamant à queue rousse

IMG_6848

Calliste varié

IMG_7043

Dacnis bleu (femelle)

IMG_6583

Flamant rose

Musée maritime de Mel Fisher

Laissons la faune ailée pour nous plonger dans une histoire peu banale, celle de Mel Fisher. Né en 1922 dans l’Indiana, Mel, éleveur de volaille, déménage en Californie où il ouvre une boutique de plongée sous-marine. Puis, lui et sa femme déménagent en Floride où il se met à la recherche du galion espagnol Nuestra Señora de Atocha ayant fait naufrage au large des côtes en 1622. L’entreprise devient celle de toute la famille. Lui, sa femme et leurs 5 enfants participent à la recherche. Tous les jours possibles, Mel cherche le galion et annonce à l’équipage «C’est pour aujourd’hui». Finalement, après 16 années de recherche, il découvre l’épave le 20 juillet 1985. Quarante tonnes d’or et d’argent, 1000 lingots d’argent incluant 114 000 «pièces de huit» (monnaie espagnole) en argent, des pierres précieuses, des canons; le trésor trouvé est évalué à 450 millions de dollars. Le Gouvernement des États-Unis revendique la propriété du trésor trouvé, mais Mel Ficher gagne en cour et garde son trésor. On peut admirer une partie du trésor au musée et, si l’envie de posséder un artéfact vieux de 400 ans vous prend, il est possible d’acheter des pièces du trésor. Il y en a pour tous les budgets. 😉

Le deuxième étage du musée est très intéressant car il explique comment on doit procéder pour sortir des artéfacts de l’océan en évitant que l’oxygène de l’atmosphère ne les détériore. À voir!

IMG_7698

IMG_7673-2

IMG_7663

IMG_7659

IMG_7638

IMG_7655-2

Croix d’émeraudes de Colombie (mine de Muzo) et or 18 carats

Maison de Hemminway

Transportons-nous maintenant du côté littéraire de Key West et allons visiter la maison d’Ernest Hemmingway. De 1931 à 1939, c’est ici que l’auteur habite avec sa deuxième épouse Pauline et leurs enfants.

IMG_7610

IMG_7588-HDR

Atelier d’écriture d’Ernest Hemmingway

En 1938, alors qu’Ernest est en Espagne à titre de correspondant de guerre, sa femme fait creuser une piscine. La facture affiche la rondelette somme de 20 000$, l’équivalent de 330 000$ de nos jours. À son retour d’Espagne, Hemmingway est assez contrarié par la dépense et dit à sa femme «Well, you might as well have my last cent». Cette pièce de monnaie est incrustée dans le ciment près de la piscine.

IMG_7591

IMG_7595

Hemmingway aimait beaucoup les chats. Il en a eu plusieurs et on peut même voir le cimetière de chats sur le terrain, derrière la maison. Les chats d’Hemmingway avaient une caractéristique distinctive: ils avaient 6 et même parfois 7 doigts. Aujourd’hui encore, on en trouve qui se baladent autour de la maison. Les propriétaires actuels continuent de les élever et s’assurent de préserver la pureté de la race.

IMG_7586

Chat à 6 doigts

Plongée en apnée

On peut faire de la plongée dans les Keys. La barrière de corail n’est pas très loin et plusieurs épaves jonchent le fond marin. Pour notre part, nous réservons une sortie de plongée en apnée. Il vente beaucoup et la mer s’agite un peu, ce qui soulève beaucoup de particules et brouille l’eau. Quelques surprises méritent tout de même notre attention: une tortue marine, un calmar aux couleurs changeantes, et une grosse langoustine.

P3110077-HDR

Langoustine

P3110178

Calmar

P3110219

Tortue marine

Attention! Les terrains de camping sont peu nombreux (et chers) dans les Keys et mieux vaut réserver une place si on ne veut pas retourner coucher sur le continent.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top