Alaska: Beaver Creek à Valdez

À voir!

  • Magnifiques paysages
  • Glacier Worthington
  • Icebergs de Valdez


Juin 2015

Cette année-là, les feux de forêt font rage en Alaska et nous sommes accueillis par un ciel jaune. Heureusement, le vent réussit à dissiper la fumée et les paysages s’éclaircissent. Après une nuit de sommeil calme au bord du lac Lakeview, la brume s’efface et la faune ailée s’agite.



Grand chevalier

Canard d’Amérique

Nous quittons Alaska Highway et empruntons Glenn Highway pour nous rendre à Valdez. En chemin, de drôles d’engins attirent notre attention. Curieux, nous quittons l’autoroute et entrons dans un petit village où des habitants nous expliquent que ces machines sont des pièges à saumons. Sur l’image ci-contre, la roue tourne dans le sens antihoraire. Les paniers entrent dans l’eau et attrapent les saumons qui remontent le courant qui, lui, se dirige vers la droite. Lorsque le panier ressort de l’eau, les poissons capturés glissent sur une plaque de métal et tombent dans la boîte de bois fixée à côté de la roue. La pêche sans effort. Ingénieux n’est-ce pas?

Glacier Worthington

Nous faisons un petit arrêt au glacier Worthington, non loin de Valdez, question de se dégourdir les jambes et d’aller voir le glacier de près. Nous ne sommes pas équipés pour escalader le glacier, mais nous nous rendons à ses pieds. Sur l’image en noir et blanc, la flèche bleue indique où nous avons pris les photos de près.


Vus de loin, les glaciers paraissent souvent sales. En fait, ces traces noires sont des roches, parfois assez grosses, qui sont charriées par le glacier. Comme elles sont noires, elles accumulent la chaleur et participent à la fonte du glacier.


Au pied du glacier

Sur la route



Valdez

Ce nom vous rappelle peut-être des souvenirs. Le 23 mars 1989, le pétrolier Exxon Valdez s’est échoué dans la baie du Pince-William, tout près de Valdez où il venait de charger 180 000 tonnes de pétrole brut. Quarante mille tonnes de pétrole brut se sont alors déversées dans l’eau affectant 800 km de côtes.

Aujourd’hui, la nature s’est remise de ce cauchemar et on peut pagayer parmi les icebergs, où se rendre au pied du glacier Columbia en bateau. Pour ma part, je préférais pagayer. 🙂

 

Un bateau transportant kayaks et kayakistes nous débarque dans la zone où se concentrent les icebergs provenant du glacier Columbia. En chemin, nous croisons des loutres de mer dérivant à la surface de l’eau, un petit couché sur leur ventre, et des otaries de Steller.

 

Loutres de mer

Otarie de Steller

Il faut être prudent lorsqu’on pagaie entre les icebergs car il arrive fréquemment que ceux-ci se renversent. Si vous êtes trop proche, vous risquez d’être écrasé par le iceberg, ou alors de chavirer dans l’eau glacée.

Saviez-vous que les icebergs crépitent? Le gaz, emmagasiné depuis des milliers d’années s’échappe de sa prison de glace en produisant de petits bruits secs.

Huîtrier de Bachman


Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top