Alaska: Valdez à Anchorage

À voir!

  • Anchorage
  • Beauté sauvage du décor

Juin 2015

Nous quittons Valdez pour nous rendre à Anchorage. Lorsque la brume se lève finalement, les champs de glace s’étendent sous nos yeux, comme d’immenses autoroutes. La route est longue, mais les paysages sont époustouflants. Jugez par vous-mêmes.







On croit souvent que l’eau des rivières glaciaires est froide et limpide. Froide, elle l’est en effet, mais limpide, on repassera. Ici, les rivières transportent des boues qui rendent l’eau opaque.


Pêche

La pêche est un sport national ici. La fin de semaine, les sportifs envahissent littéralement les rivières. C’est à se demander comment ils font pour ne pas entremêler leurs lignes de pêche. Si vous êtes pêcheurs, vous ne manquerez pas d’occasions de pratiquer votre sport.



Anchorage

Contrairement à ce que plusieurs croient, Anchorage n’est pas la capitale de l’état de l’Alaska. C’est à Juneau que revient cet honneur. Mais Juneau n’est pas accessible par voie de terre. On n’y parvient que par bateau. Quarante pour cent de la population de l’état vit ici.

Même s’il y a plusieurs activités intéressantes à faire à Anchorage, nous n’y avons passé qu’une seule journée, préférant nous rendre sur la péninsule de Kenai



Le soleil se couche derrière la fumée des feux de forêt.

Un peu d’histoire

On croit que les premiers occupants de l’Alaska étaient les Tlingits et les Haïdas venus de la Sibérie. La date de leur arrivée demeure encore incertaine. Certains l’estiment entre 15 000 et 30 000 ans, durant une époque glaciaire. Trois autres groupes, arrivés il y a environ 3 000 ans, ont également colonisé l’Alaska: les Iñupiats (aujourd’hui connus sous le nom d’Inuits), installés au nord; les Yupiks, installés au sud; les Aléoutes, installés sur les îles Aléoutiennes.

En 1728, Vitus Bering, un navigateur danois travaillant pour le compte du tsar de Russie, rapporte que l’Asie et l’Amérique sont deux continents séparés. Bering est mort en Alaska, mais son lieutenant est retourné, rapportant quantité de fourrures. Les chasseurs russes envahissent alors l’Alaska. Certains s’entretuent. Les Aléoutes souffrent de cette invasion alors qu’ils sont presque exterminés par les maladies, les massacres et les travaux forcés. Vers les années 1790, les Russes mettent sur pied la Compagnie russe d’Amérique afin de mettre fin au chaos et de réguler le commerce de la fourrure.

En 1867, la Russie manque d’argent, épuisée par les guerres napoléoniennes. De plus, le commerce de la fourrure est en déclin. Le secrétaire d’État des États-Unis William H. Seward signe alors un traité avec la Russie et rachète l’Alaska pour la somme de 7,2 millions de dollars.

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top